Prêt immobilier, faut-il renégocier son assurance ?

Prêt immobilier, faut-il renégocier son assurance

En 2014, la France a procédé à l’adoption d’une loi portant le nom de Hamon. Cette loi a été adoptée pour compléter deux lois, à savoir la loi Chalet et la loi Lagarde. Il faut noter que ces lois se rapportent aux prêts immobiliers. La mise en place de ces lois émane de l’amendement de la loi Bourquin. Ce dernier a eu lieu en 2018. Amendement offrant de nombreux avantages à l’assuré, il permet à l’emprunteur de jouir d’une offre adaptée à ses besoins. Une négociation de l’assurance emprunteur en fait partie.

L’assurance emprunteur est obligatoire et peut être négociée

En matière de crédit immobilier, l’assurance emprunteur constitue un des critères nous permettant de bénéficier d’un prêt immobilier. Pourtant, elle peut être une grande partie de l’investissement. Effectivement, cette assurance représente en moyenne entre 10 et 30 % du financement et peut atteindre jusqu’à 40 %. En général, tous les établissements prêteurs, y compris les banques, demandent à l’emprunteur une souscription à une assurance. Cette dernière constitue un gage pour le remboursement des prêts en cas de décès de l’emprunteur. En effet, il revient à la maison d’assurance de payer les mensualités. Avec une assurance emprunteur, l’investisseur se protège et protège également ses proches d’un risque de faillite. Avec l’entrée en vigueur de la loi Chalet, les emprunteurs peuvent renégocier leur assurance. Cela leur permet d’escompter une réduction du montant de leur assurance. Les emprunteurs jouissent ainsi d’une meilleure couverture.

L’avantage de renégocier son assurance

En recourant à une renégociation de votre assurance emprunteur, vous pourrez jouir de plusieurs avantages. Un d’entre eux se rapporte au champ de couverture de l’assurance. En effet, grâce à la renégociation, vous pourrez potentiellement choisir une assurance emprunteur vous garantissant une meilleure couverture, garante de la réussite de votre activité. Si vous voulez revoir vos besoins, et ce en rapport avec votre assurance, optez pour une renégociation de celle-ci. Pour ce faire, vous pourrez effectuer une comparaison auprès d’autres assureur, ou négocier directement avec votre assureur actuel.

La plupart des investisseurs font le choix de faire appel aux services d’un courtier. Ce dernier procédera à la renégociation à leur place. Le fait de recourir à une renégociation d’une assurance professionnelle est aussi un très bon moyen de faire des économies. Cette négociation réduira la somme relative à vos primes d’assurance du fait qu’une nouvelle analyse de votre couverture a été effectuée. Cela vous peut vous permettre donc d’économiser plusieurs milliers d’euros et donc d’augmenter la rentabilité de votre investissement.

Mon banquier peut-il refuser ?

La loi Hamon permet à l’emprunteur de résilier son assurance emprunteur, dans un délai d’un an suivant la signature du prêt. En respectant les conditions et en trouvant une assurance de substitution, l’emprunteur peut demander une résiliation auprès de son organisme bancaire.

Toutefois, en vous octroyant un prêt immobilier, les banques ont aussi des intérêts à préserver. C’est pour cette raison que certains banquiers peuvent refuser la résiliation, dans une délai de 10 jours à compter de la demande par l’emprunteur. Ce choix doit être motivé. En règle générale, les banques invoquent la non-équivalence des garanties. En effet, de telles situations se produisent si aucune équivalence en matière de garantie n’a été proposée par la nouvelle assurance. Si tel est votre cas, vous pouvez faire appel à un courtier. En effet, ce dernier est le plus à même de vous trouver une nouvelle assurance crédit immobilier. Il connait très bien le marché de l’emprunt relatif au domaine de l’immobilier. Avec ses compétences et son savoir-faire, le courtier pourra vous proposer de nouvelles garanties.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*