Crédit immobilier : les taux d’intérêt atteignent un nouveau palier

taux interet credit immobilier

Avec des taux moyens toutes durées confondues à 1,27 % en septembre, il n’a jamais été aussi avantageux de devenir propriétaire de son logement. Mais à l’heure où les banques ont pour la plupart rempli leurs objectifs annuels, la concurrence est rude en cette fin d’année et les autorités redoutent une surchauffe.

Baisse générale des taux en septembre

Depuis le début de l’année, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ne cessent de baisser. Alors que l’on s’attendait à un ralentissement du volume des transactions durant l’été, le rythme soutenu s’est maintenu grâce à des taux d’intérêt moyens à 1,31 % en août, toutes durées confondues. Des conditions idéales pour les ménages qui souhaitent financer l’achat de leur résidence principale ou investir dans l’immobilier locatif.

Malgré ces niveaux records, un nouveau palier a été franchi en septembre. Sur l’ensemble des durées, les taux moyens s’affichent désormais à 1,27 %. Et ce sont les prêts sur 20 ans qui enregistrent la plus forte baisse de 0,09 %. Sur 15 ans, les primo-accédants comme les secundo-accédants et les investisseurs peuvent profiter de crédits immobiliers en baisse de 0,08 %. Si la décote est moindre, les taux sont désormais de 0,95 % environ. Quant aux prêts longue durée sur 25 ans, ils bénéficient d’une baisse de l’ordre de de 0,06 %.

Les taux bas profitent aux primo-accédants et aux ménages modestes

Trouver la banque qui propose le taux le plus attractif pour financer l’achat d’une maison ou d’un appartement est la préoccupation majeure des futurs acquéreurs immobiliers. Par chance, le climat actuel est profitable aux jeunes acquéreurs mais également aux ménages les plus modestes. Les établissements financiers qui se livrent une concurrence féroce pour capter régulièrement de nouveaux clients n’hésitent pas en effet à assouplir leurs conditions de financement.

Ces facilités vont de pair avec les nombreuses aides à l’acquisition immobilière pour l’achat d’une résidence principale. Parmi elles, le prêt immobilier à taux zéro (PTZ), le prêt accession sociale (PAS) ou encore le prêt conventionné (PC).

Rappelons toutefois que la plupart des banques ont rempli leurs objectifs annuels en matière de production de crédit immobilier. Une situation qui conduit certains organismes financiers à durcir leurs conditions avec les profils les moins rentables ou les plus risqués. Des hausses de taux ont par ailleurs pu être constatées ça et là avec le même type d’emprunteurs. En 2020 toutefois, les conditions de financement devraient demeurer très favorables.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*